Véronique de Perse (Véronique commune)
Veronica persica Poir.

La Véronique de Perse est peut-être la plus répandue de toutes les véroniques (genre Veronica). C'est une plante annuelle adventice à petites fleurs bleues poussant abondamment dans les jardins

Description de l'espèce
Tige longue de 10–50 cm, couchée, velue, à poils étalés et poils crépus plus courts. Feuilles suborbiculaires en coeur à ovales, pouvant dépasser 2 cm de long, fortement dentées, glabrescentes, mates, de même forme dans l'inflorescence que sur la tige. Fleurs solitaires, axillaires, pédicelle au max. 2 fois plus long que les feuilles. Corolle bleue, veinée de foncé, diamètre 8–12 mm, gorge blanche ; lobe inf. étroit souvent plus clair. Capsule nervée-réticulée, à quelques poils glanduleux.Style long de 1,5–3 mm. Plante herbacée de 10-40 cm, généralement rampante, à tige couchée-diffuse ou ascendante, non radicante, velue pubescente et assez grêle, plus ou moins ramifiée, souvent rougeâtre. Feuilles simples à formes orbiculaire (ovale, obovale, voire elliptique), assez larges et dentées (5 à 7 sur les premières feuilles, passant à 9 sur les suivantes), à poils épars, à nervation pennée réticulée. Les feuilles inférieures sont à court pétiole, opposées, les supérieures alternes subsessiles.

Description
Le système racinaire se compose d'une masse de fines racines fibreuses. Fleurs hermaphrodites espacées de 8 à 15 mm, solitaires à l'aisselle des feuilles (parfois en grappe pauciflore) , à l'extrémité de pédoncules axillaires filiformes, ces pédicelles étant un à trois plus longs que les feuilles, à la fin arqués-réfléchis. Calcile à quatre sépales ovales ou lancéolés. Corolle gamopetale à quatre pétales bleu clair striés, dépassant le calice à 4 lobes divariqués deux à deux, lancéolés, à peine ciliés. Le pétale inférieur est plus étroit et plus pâle que les autres (souvent blanchâtre), le pétale supérieur, au contraire, est légèrement plus large. Deux étamines.Ovaires à deux carpelles. Style de de 1,5 à 3 mm, filiforme persistant sur le fruit, rose, aussi long ou plus long que les étamines. Pollinisation : entomogame ou autogame. Le fruit est une capsule nervée-réticulée, aplatie et pubescente, plus ou moins réniforme, large de 6-7 mm sur 4-5 de haut, largement émarginée, à lobes comprimés et très divergents. Chaque lobe contient quatre à huit graines de couleur jaune, petites et rugueuses, aplaties et pubescentes, plus ou moins réniformes, dispersées par hydrochorie.